14/07/2013

Le M23 déclare avoir été attaqué, ce dimanche à 14 heures, non seulement par des FDLR et Maï Maï Nyatura comme les fois précédentes, mais par les FARDC, qui tenteraient de le déloger de ses positions surplombant Goma, à Mutaho, où ine importante bataille s’est déjà produit le mois dernier.

Il dénonce par ailleurs le fait que les forces gouvernementales aient progressivement avancé depuis une quinzaine de jours, jusqu’à se retrouver à vingt mètres des lignes du M23.

Communiqué n°46 du M23

Une fois de plus, les armes parlent sur la ligne de front. Depuis 14h, l’assaut des
forces gouvernementales sur nos positions à Mutaho est en cours. Il ne s’agit pas
que de leurs alliés traditionnels, les FDLR et les Nyatura, mais des Forces Armées
de la République Démocratique du Congo qui sont en première ligne d’attaque.

Notre Mouvement condamne avec la dernière énergie cette reprise de la guerre à
l’initiative du Gouvernement congolais et rappelle l’opinion qu’en date du 9 juillet
2013 la Direction du Mouvement avait prévenu le gouvernement Kinshasa que
l’Armée Révolutionnaire Congolaise répondra avec fermeté aux prochaines
initiatives guerrières des FARDC après les actes de provocation de samedi 6 et
mardi 9 juillet 2013 contre nos positions à Kanyarucinya. A ce sujet, nos forces
armées viennent de recevoir des instructions précises : elles doivent réserver une
réponse ferme et efficace à l’adversaire de manière à décourager son initiative et à
garantir la sécurité totale des populations qui habitent nos espaces.

Il est également à rappeler nos multiples dénonciations, tant auprès du facilitateur
du dialogue de Kampala que dans les médias, de l’avancée en une quinzaine des
jours des forces gouvernementales de 1 km jusqu’à une distance de seulement 20
mètres de nos positions.

Le Mouvement du 23 Mars réitère son attachement aux pourparlers de Kampala
qu’il considère comme seule voie susceptible de résoudre les causes profondes du
conflit dans notre pays.

Fait à Bunagana, le 14 juillet 2013

Le Chef de Département de la Communication et Médias

Amani Kabasha

[Source : M23]

Mis en ligne par L’Agence d’information
 14/07/2013
 http://lagencedinformation.com/023-la-2eme-bataille-de-mutaho.html
Sauf mention contraire, droits de reproduction et diffusion autorisés selon la licence Creative Commons Attribution BY-SA 4.0

Les habits neufs de l’empire
Guerre et désinformation dans l’Est du Congo

Acheter en ligne (Aviso éditions)


 En savoir plus

Voir aussi

RDC/Kasaï. Kananga, ville martyre

 Des crimes de guerre et contre l’humanité sont commis par les forces de sécurité engagées contre la rébellion de Kamuina Nsapu. Les tueurs profitent de (...)

Des crimes de guerre et contre l’humanité sont commis par les forces de sécurité engagées contre la rébellion de Kamuina Nsapu. Les tueurs profitent de l’impunité et également de l’aveuglement de la « communauté internationale ».

Mis en ligne par L’Agence d’information

 3/04/2017

Mouvements de troupes et préparatifs guerriers au Kivu

 Une attaque générale contre les positions du M23 pourrait bien être en train de se préparer. Ne remontent, toutefois que très peu d’informations. Sont évoqués (...)

Une attaque générale contre les positions du M23 pourrait bien être en train de se préparer. Ne remontent, toutefois que très peu d’informations. Sont évoqués des "experts français". On attend confirmation.

A general attack against the M23 zone could be unfolding. But very few news arrive. Some "french experts" are mentioned. We wait for confirmation.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 20/06/2013

Le tournant de Kingakati

 Lundi 25 août, la réunion de la majorité présidentielle (MP), dans la ferme du chef de l’Etat de la République démocratique du Congo, a établi la démarche pour le (...)

Lundi 25 août, la réunion de la majorité présidentielle (MP), dans la ferme du chef de l’Etat de la République démocratique du Congo, a établi la démarche pour le maintien au pouvoir de ce dernier, avant l’échéance de son deuxième et dernier mandat en 2016. Il n’est plus question d’un simple maquillage de la Constitution, mais d’un projet véritable de rédaction d’un nouveau texte fondamental qui devra être approuvé par voie référendaire.

Monday, August 25, the meeting of the Presidential Majority (MP), on the farm of the Head of State of the Democratic Republic of Congo, establishing the process to maintain the power of the latter, before the end of his second and final term in 2016 is no longer a question of a simple makeup of the Constitution, but a real project on drafting a new basic text to be approved by referendum.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 29/08/2014