Alexis Sinduhije, toujours retenu à l’aéroport international de Bruxelles

3/05/2014
3/05/2014

Le célèbre opposant au pouvoir Burundais, Alexis Sinduhije, reste retenu depuis mercredi, dans la zone internationale de l’aéroport belge de Zaventem, après un vol en provenance de Ndjamena (Tchad), via Nairobi (Kenya).

The famous Burundian opponent, Alexis Sinduhije, is still retained by police, since Wednesday, in the international zone of the Belgian Zaventem Airport, after a flight from Ndjamena (Chad), via Nairobi (Kenya).

Le leader du parti MSD a été interrogé successivement par deux fonctionnaires de l’immigration pendant plusieurs heures. Cet interrogatoire serré « a abouti à la notification d’un ordre de refoulement » ainsi justifié : « L’intéressé est en possession d’un visa délivré par la France avec comme motif une visite en France. L’intéressé souhaite pénétrer sur le territoire Schengen via la Belgique pour un séjour qui se déroulera exclusivement en Italie et aux Pays-Bas. Pour satisfaire aux conditions de délivrance d’un visa, le séjour principal de l’intéressé doit se dérouler en France. »

Bernard Maingain, avocat d’Alexis Sinduhije a aussitôt contesté le bien fondé de la notification de la décision de refoulement. Il rappelle que son client « disposait d’un passeport en règle et d’un visa délivré par la France. Il comptait se rendre en France où il a deux enfants séjournant à Toulouse ainsi que leur maman et sa famille. Comme il l’a fait également par le passé, il comptait se rendre aussi dans divers pays de l’Union tantôt pour des raisons politiques tantôt pour des raisons privées qui ne doivent pas être contrôlées par qui que ce soit. »

Bujumbura a transmis hier aux autorités belges un mandat d’arrêt international délivré contre Alexis Sinduhije, mais finalement Bruxelles – qui a décidé unilatéralement d’interpeller et retenir ce dernier – hésite finalement à livrer au gouvernement Burundais un opposant démocrate lauréat du prix de la liberté la presse. Le porte-parole du ministère belge des Affaires Étrangères a indiqué sur Radio France International qu’Alexis Sinduhije restera dans le centre de l’aéroport jusqu’à nouvel ordre. La décision de son refoulement serait suspendu pour une semaine.

Me Bernard Maingain demande « sa mise en liberté immédiate » ainsi qu’une « enquête approfondie concernant la procédure suivie afin de déterminer les responsabilités politiques, juridiques et administratives des personnes intervenues dans ce dossier. » Pour Me Maingain, « les autorités politiques et administratives belges se grandiraient en reconnaissant avoir commis une erreur manifeste ». Pour l’heure il semble que le défenseur d’Alexis Sinduhije ait reçu l’assurance que son client ne sera pas extradé vers le Burundi. En revanche, il n’est pas encore exclu qu’il soit refoulé hors de l’espace Schengen, en dépit de son visa français qui autorise sa libre circulation dans les pays européens qui ont cosigné les accord dit de Schengen.

L’Agence d’information

Mis en ligne par L’Agence d’information
 3/05/2014
 http://lagencedinformation.com/068-alexis-sinduhije-toujours-retenu-a.html
Sauf mention contraire, droits de reproduction et diffusion autorisés selon la licence Creative Commons Attribution BY-SA 4.0

Les habits neufs de l’empire
Guerre et désinformation dans l’Est du Congo

Acheter en ligne (Aviso éditions)


 En savoir plus

Voir aussi

Burundi : Gouverner par la terreur

 Que reste-t-il des accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation signé le 28 août 2000 ? Il n’en reste rien ou si peu à l’heure où, isolé au sein même de (...)

Que reste-t-il des accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation signé le 28 août 2000 ? Il n’en reste rien ou si peu à l’heure où, isolé au sein même de son parti, le président burundais Pierre Nkurunziza s’applique à sauver son pouvoir par la terreur et le quadrillage du territoire par les milices imbonerakure et les services de renseignement. À l’heure où la France reste l’un des derniers soutiens du régime inique et où l’argent des « missions de paix » des Nations-Unies et de l’OUA rétribue les pires criminels du régime burundais, L’Agence d’information fait le point de la situation avec l’un des meilleurs analystes de l’histoire contemporaine du Burundi.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 4/02/2016

Alexis Sinduhije, toujours retenu à l’aéroport international de (...)

 Le célèbre opposant au pouvoir Burundais, Alexis Sinduhije, reste retenu depuis mercredi, dans la zone internationale de l’aéroport belge de Zaventem, après un (...)

Le célèbre opposant au pouvoir Burundais, Alexis Sinduhije, reste retenu depuis mercredi, dans la zone internationale de l’aéroport belge de Zaventem, après un vol en provenance de Ndjamena (Tchad), via Nairobi (Kenya).

The famous Burundian opponent, Alexis Sinduhije, is still retained by police, since Wednesday, in the international zone of the Belgian Zaventem Airport, after a flight from Ndjamena (Chad), via Nairobi (Kenya).

Mis en ligne par L’Agence d’information

 3/05/2014

Burundi, la révolte des enfants

 Les arrestations de collégiens et lycéens dans l’affaire des « gribouillis » se poursuivent par les forces spéciales Pour avoir griffonné le visuel du président (...)

Les arrestations de collégiens et lycéens dans l’affaire des « gribouillis » se poursuivent par les forces spéciales
Pour avoir griffonné le visuel du président dans les manuels scolaires, des étudiants de huit à dix-huit ans sont suspendus des cours, emprisonnés et, dans certains cas, torturés. Le sort qui leur est réservé, dans un pays où le régime pratique l’assassinat, les rafles et les disparitions forcées contre l’opposition, ne semble pas émouvoir les ténors de la diplomatie régionale et internationale. Un silence complice face à un pouvoir hanté par le culte de la personnalité du chef et en pleine déliquescence morale, dont témoigne aussi le trafic de jeunes filles vendues comme esclaves dans les pays du Golfe.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 28/06/2016