Bukavu, anciennement Costermansville ou Costermansstad, est une ville de la République démocratique du Congo située sur la rive sud-ouest du Lac Kivu et la capitale de la province du Sud-Kivu.

La ville compte environ 245 000 habitants, et quelque 250 000 autres dans la banlieue et les villages alentour.

Bukavu est voisine de la ville rwandaise de Cyangugu.

Les articles

Que se passe-t’il au Congo RDC ?

 RDC - Répression des marches citoyennes, attaquées par des tirs de gaz lacrymogènes et des tirs à balles réelles par l’armée et la police nationale congolaise. (...)

RDC - Répression des marches citoyennes, attaquées par des tirs de gaz lacrymogènes et des tirs à balles réelles par l’armée et la police nationale congolaise.
L’AFP et l’ONU parlent d’au moins 5 morts et 33 blessés.
Internet et les principaux réseaux de téléphonie mobile sont coupés.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 21/01/2018

RDC : Mobilisation autour de Beni

 Pendant un an et demi dans le grand nord du Nord-Kivu, les populations, terrorisées, ont subi le martyre en silence et les élus de la province se sont tus. (...)

Pendant un an et demi dans le grand nord du Nord-Kivu, les populations, terrorisées, ont subi le martyre en silence et les élus de la province se sont tus. Maintenant que les responsabilités du régime dans les massacres éclatent au grand jour, les langues se délient. Les initiatives pour arrêter la spirale infernale des massacres se multiplient prenant l’allure d’une contestation du pouvoir et du chef de l’État duquel on exige le départ dans le respect du délai constitutionnel de décembre prochain.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 21/05/2016

1998 : Appel à la haine anti-Tutsi par Abdoulaye Yerodia

 En 1998, Abdoulaye Yerodia Ndombasi, alors Ministre des Affaires étrangères de Laurent Désiré Kabila, tenait des discours très virulents, appelant les Congolais (...)

En 1998, Abdoulaye Yerodia Ndombasi, alors Ministre des Affaires étrangères de Laurent Désiré Kabila, tenait des discours très virulents, appelant les Congolais à "l’auto-défense", les encourageant à exterminer les populations congolaises et étrangères désignées comme agresseurs ou soutiens "infiltrés" des agresseurs – les rwandophones et les Tutsi (rwandais et congolais).

Mis en ligne par L’Agence d’information

 21/10/2013

Jeune Afrique accuse l’Agence d’Information d’être… une officine du M23 (...)

 La guerre de l’information se déplace sur les bords de Seine… Pour Jeune Afrique, dénoncer la collusion des FDLR et de l’ONU serait le signe le plus évident (...)

La guerre de l’information se déplace sur les bords de Seine… Pour Jeune Afrique, dénoncer la collusion des FDLR et de l’ONU serait le signe le plus évident d’un manque d’objectivité…

Mis en ligne par L’Agence d’information

 10/08/2013

Danse macabre au Kivu

 Les informations contradictoires pleuvent sur le Kivu. A Kiwanja, le M23 était accusé de "préparer un massacre". En fait de massacre, quelques jours plus tôt, (...)

Les informations contradictoires pleuvent sur le Kivu. A Kiwanja, le M23 était accusé de "préparer un massacre". En fait de massacre, quelques jours plus tôt, le camp militaire de Rumangabo se voyait attaqué par les FARDC, dont les hélicoptères auront bombardé le village voisin, faisant des victimes dans la population civile. Paru dans ce climat, un rapport de Human rights watch assaisonne à son tour le M23. Au Conseil de sécurité, le représentant de la RDC s’en prend à ces "groupes rebelles" qui auraient tous la même "signature génétique"...

Conflicting information are raining on Kivu. At Kiwanja, the M23 was accused of "preparing a massacre". As a matter of killings, a few days earlier, M23 military camp of Rumangabo was attacked by the FARDC, whose helicopters have bombed a nearby village, causing casualties among civilians. A report by Human Rights Watch, published in this climate, focuses heavily against M23. In front of Security Council, the representative of the DRC accuses all "rebel groups" to share the same "genetic signature"...

Mis en ligne par L’Agence d’information

 30/07/2013

FARDC : profanation et débandade

 Quatre jours de bombardements et d’assaut contre le M23 par les forces coalisées de l’armée congolaise et des génocidaires rwandais se sont soldées par la (...)

Quatre jours de bombardements et d’assaut contre le M23 par les forces coalisées de l’armée congolaise et des génocidaires rwandais se sont soldées par la débandade des assaillants.

Four days of shellings and attack against the M23, led by the coalized forces of the congolese army (FARDC) and genocidal rwandese (FDLR), ended by their defeat.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 19/07/2013

Les habits neufs de l’empire
Guerre et désinformation dans l’Est du Congo

Acheter en ligne (Aviso éditions)


 En savoir plus