18/06/2013

Résolution 2098 (2013), adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6943 eme séance, le 28 mars 2013.

La résolution 2098, rédigée par la France et adoptée le 28 mars dernier, prévoit la création d’une Brigade d’intervention spéciale sous l’autorité de la mission onusienne en République Démocratique du Congo (MONUSCO).

Cette brigade, dont l’objectif affiché serait de neutraliser les différents groupes armés présents au Kivu (M23, les FDLR, les Forces démocratiques alliées, l’APCLS, la LRA, les Forces nationales de libération (FNL), les divers groupes Maï Maï et les autres groupes armés), semble néanmoins avoir pour cible principale les combattants du M23.

Mis en ligne par L’Agence d’information
 18/06/2013
 https://lagencedinformation.com/027-resolution-2098-de-l-onu.html
Sauf mention contraire, droits de reproduction et diffusion autorisés selon la licence Creative Commons Attribution BY-SA 4.0

La Nuit rwandaise 11 - Volume 1 | La Nuit rwandaise 11 - Volume 2

LE TARTUFFE OU L’IMPOSTEUR / ARCHIVES & TÉMOIGNAGES / LES FAITS SONT TÊTUS / DOCUMENTS / NEGATIONNISME ET EGLISE / RWANDA, DEMAIN / LA NUIT BURUNDAISE / LA NUIT CONGOLAISE / DOCUMENTS / DOSSIER DGR / RWANDA, ILS ECRIVENT / REMERCIEMENTS


 En savoir plus

PDF 84.1 ko

 res-2098-2013.pdf

Voir aussi

Résolution 2098 de l’ONU

 Résolution 2098 (2013), adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6943 eme séance, le 28 mars 2013. La résolution 2098, rédigée par la France et adoptée le 28 (...)

Résolution 2098 (2013), adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6943 eme séance, le 28 mars 2013.

La résolution 2098, rédigée par la France et adoptée le 28 mars dernier, prévoit la création d’une Brigade d’intervention spéciale sous l’autorité de la mission onusienne en République Démocratique du Congo (MONUSCO).

Cette brigade, dont l’objectif affiché serait de neutraliser les différents groupes armés présents au Kivu (M23, les FDLR, les Forces démocratiques alliées, l’APCLS, la LRA, les Forces nationales de libération (FNL), les divers groupes Maï Maï et les autres groupes armés), semble néanmoins avoir pour cible principale les combattants du M23.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 18/06/2013

Le feu et la machette

 Depuis 9 ans jour par jour, l’acte de génocide de Gatumba, dont les responsables courent toujours, évoque la tragédie congolaise d’un Etat bâti sur la haine (...)

Depuis 9 ans jour par jour, l’acte de génocide de Gatumba, dont les responsables courent toujours, évoque la tragédie congolaise d’un Etat bâti sur la haine raciale et dont les raisons semblent aujourd’hui partagées par les grandes puissances et les hautes instances des Nations Unies

Today, exactly 9 years ago, day by day, the Gatumba massacre, an act of genocide, was a Congolese tragedy whose perpetrators are still at large. The tragedy is the image of a state built on hatred and racial division, which seems today to be shared by the Western powers and the top executives as well as the entire structure of United Nations.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 13/08/2013

Un exemple de la confusion entretenue au Kivu

 Ci-dessous un document : il s’agit d’un article de Radio Okapi, l’agence d’information de l’ONU spécialisée sur la crise des Grands Lacs. A relever la légende de (...)

Ci-dessous un document : il s’agit d’un article de Radio Okapi, l’agence d’information de l’ONU spécialisée sur la crise des Grands Lacs. A relever la légende de la photo qui illustre cet article, qui incrimine le M23 alors que l’article rend compte des déplacements de population qui sont le résultat d’affrontements entre FDLR et Maï Maï. Dans la légende de la photo, le M23 est simplement substitué aux FDLR. De même, le titre de l’article parle de "rebelles rwandais" laissant planer l’ambiguïté, le M23 étant généralement qualifié de "rebelles", et associés au Rwanda. Le glissement sémantique est subtil, mais caractéristique du traitement de l’information dans cette affaire du Kivu.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 18/08/2013