Les lettres d’information

L’Agence d’information a mis en place deux liste de diffusion auxquelles vous pouvez vous abonner et/ou vous désabonner ci-dessous.

La liste d’information hebdomadaire

Pour recevoir toutes les semaines la liste des derniers articles publiés par L’Agence d’information.

Inscription (entrez votre adresse e-mail ci-dessous. Vous recevrez un e-mail de confirmation) :

Désinscription (vous devez utiliser l’adresse e-mail sur laquelle vous revecez les messages de L’Agence d’information) :


La liste d’information quotidienne

Pour recevoir par e-mail une notification dès qu’un article est publié sur le site de L’Agence d’information.

Inscription (entrez votre adresse e-mail ci-dessous. Vous recevrez un e-mail de confirmation) :

Désinscription (vous devez utiliser l’adresse e-mail sur laquelle vous revecez les messages de L’Agence d’information) :


Vous pouvez également suivre L’Agence d’information sur :

- Facebook

- Twitter

Mis en ligne par Webmaster
 30/05/2013
 http://lagencedinformation.com/006-les-lettres-d-information.html
Sauf mention contraire, droits de reproduction et diffusion autorisés selon la licence Creative Commons Attribution BY-SA 4.0

Les habits neufs de l’empire
Guerre et désinformation dans l’Est du Congo

Acheter en ligne (Aviso éditions)


 En savoir plus

Voir aussi

L’intox des shebbabs du M23

 Depuis plusieurs jours, court, enfle, se répand par de multiples voix, une nouvelle figure de diabolisation du M23 : il aurait recruté des shebbabs, des (...)

Depuis plusieurs jours, court, enfle, se répand par de multiples voix, une nouvelle figure de diabolisation du M23 : il aurait recruté des shebbabs, des intégristes musulmans de Somalie, et pour un peu deviendrait la nouvelle antenne d’Al Quaeda au cœur du Kivu.

Morceau d’anthologie, l’article de Colette Braeckman, publié sur son blog. D’après l’armée congolaise, les attaques en cours dans le Beni seraient le fait d’une alliance de Maï Maï et de l’ADF-Nalu ougandaise, nous dit-elle. Mais elle y voit néanmoins confirmation de la prédiction du gouverneur Julien Paluku : celui-ci annonçait que des Shebbabs attaqueraient.

Plus sérieusement, un rapport de l’ONU, daté du 20 juin 2013, décrit les troupes de l’ADF sans évoquer de shebbabs – mais n’en est pas moins ajouté comme éléments à charge. De toutes façons, cette présence serait confirmée par les "services d’informations burundais et ougandais" et par des "sources policières" congolaises.

Mais "d’autres sources policières", interrogées par Braeckman, "mettent également en cause le mouvement M23"… Une "preuve" ? Le chef du département jeunesse du M23, Ali Musagara, serait "de confession musulmane". Il aurait ainsi non seulement des prédispositions pour le djihad international, mais de plus des "facilités pour recruter au sein de sa communauté". Pire encore : "le président de la communauté musulmane du Nord Kivu serait proche du M23"...

La journaliste note entre parenthèses que "la communauté musulmane de Goma connaît une rapide expansion". Ainsi, contre le M23 l’antitutsisme ne suffit plus – il est vrai que la plupart de ses membres ne sont pas Tutsi –, la xénophobie anti-rwandaise marche moyennement – il s’agit manifestement d’un mouvement nationaliste congolais. Alors ils pourraient aussi bien être islamistes ?

Il ne manquait plus que cette plume à l’épouvantail parfait que la propagande dresse par touches pour tenter de justifier de cette guerre injustifiable.

L’Agence d’Information

Mis en ligne par L’Agence d’information

 14/07/2013

Les fausses "fosses communes" inventées par Julien Paluku

 Fin octobre, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, affirmait qu’avaient été trouvées des fosses communes, à Kibumba, dans un secteur contrôlé jusque-là par (...)

Fin octobre, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, affirmait qu’avaient été trouvées des fosses communes, à Kibumba, dans un secteur contrôlé jusque-là par le M23. Une enquête internationale a été menée pour vérifier ce qu’il en était. Il s’avère quen guise de "fosses communes", s’il y avait bien trois sites, un seul comportait jusqu’à cinq squelettes. Tous étaient particulièrement anciens, jusqu’à "plusieurs dizaines d’années", remontant possiblement à la période 1994-96. De plus, ils semblaient avoir été déplacés et disposés récemment. Ni "fosses communes", ni attribuables au M23, il ne s’agissait que d’un ballon de désinformation. Une manipulation de plus.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 14/11/2013

RDCongo : Le régime sous pression

 Le pouvoir a été obligé de faire les premières concessions face à la contestation populaire et aux inquiétudes des chancelleries hantées par le spectre d’un (...)

Le pouvoir a été obligé de faire les premières concessions face à la contestation populaire et aux inquiétudes des chancelleries hantées par le spectre d’un embrasement incontrôlable. Mais le retrait de la disposition litigieuse de la nouvelle loi électorale qui aurait permis à Joseph Kabila de prolonger sa mandature au-delà de 2016 doit être entérinée par la signature du magistrat suprême et ne semble pas en tout cas épuiser les revendications du mouvement de masse

The regime had to do the first concessions considering the popular contestation and the fear of the diplomats haunted by the fact that the country would slide into chaos. But the deletion of contested law that would have permitted to Joseph Kabila to prolong his mandate beyond 2016 must be endorsed by the signature of the supreme magistrate and doesn’t seem to exhaust the demands of this mass mouvement.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 25/01/2015