Les articles

Burundi : « ils savent »

 A Paris, le 30 octobre dernier, Ezéchiel Nibigira, Ministre des affaires étrangères du Burundi avait « un entretien franc et sincère » avec Franck Paris, (...)

A Paris, le 30 octobre dernier, Ezéchiel Nibigira, Ministre des affaires étrangères du Burundi avait « un entretien franc et sincère » avec Franck Paris, conseiller Afrique du Président Macron, et Emmanuel Bonne, le directeur de cabinet du Ministre des affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian.

A la suite de cette rencontre, et en toute discrétion, la France aura décidé la reprise des relations bilatérales avec le Burundi.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 5/03/2020

Fin de partie en RDC ?

 Où l’on signale l’importance de l’accord signé entre les USA et l’Angola, le 17 mai 2017, pour le vingtième anniversaire du renversement de Mobutu. Que Luanda ait (...)

Où l’on signale l’importance de l’accord signé entre les USA et l’Angola, le 17 mai 2017, pour le vingtième anniversaire du renversement de Mobutu. Que Luanda ait aussitôt massé ses troupes à la frontière de la RDC semble confirmer que cet accord, dans lequel Washington invite l’Angola à faire le gendarme de la région, pourrait bien être suivi d’effet. Si c’était le cas, c’est l’ensemble de l’ordre françafricain, avec sa guerre révolutionnaire et ses pseudos "forces de maintien de la paix de l’Onu", qui pourrait s’effondrer comme un château de cartes...

Mis en ligne par L’Agence d’information

 1er/06/2017

RDC/Angola : Trump prend la main ?

 Davantage qu’un allié, Luanda s’impose comme la puissance tutélaire de Kinshasa. Le 17 mai un accord de coopération bilatéral américano-angolais était conclu à (...)

Davantage qu’un allié, Luanda s’impose comme la puissance tutélaire de Kinshasa. Le 17 mai un accord de coopération bilatéral américano-angolais était conclu à Washington, aux termes duquel l’armée angolaise serait chargée de rétablir l’ordre en RDC, au Burundi et en République centrafricaine.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 29/05/2017

Burundi, la révolte des enfants

 Les arrestations de collégiens et lycéens dans l’affaire des « gribouillis » se poursuivent par les forces spéciales Pour avoir griffonné le visuel du président (...)

Les arrestations de collégiens et lycéens dans l’affaire des « gribouillis » se poursuivent par les forces spéciales
Pour avoir griffonné le visuel du président dans les manuels scolaires, des étudiants de huit à dix-huit ans sont suspendus des cours, emprisonnés et, dans certains cas, torturés. Le sort qui leur est réservé, dans un pays où le régime pratique l’assassinat, les rafles et les disparitions forcées contre l’opposition, ne semble pas émouvoir les ténors de la diplomatie régionale et internationale. Un silence complice face à un pouvoir hanté par le culte de la personnalité du chef et en pleine déliquescence morale, dont témoigne aussi le trafic de jeunes filles vendues comme esclaves dans les pays du Golfe.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 28/06/2016

Burundi : Gouverner par la terreur

 Que reste-t-il des accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation signé le 28 août 2000 ? Il n’en reste rien ou si peu à l’heure où, isolé au sein même de (...)

Que reste-t-il des accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation signé le 28 août 2000 ? Il n’en reste rien ou si peu à l’heure où, isolé au sein même de son parti, le président burundais Pierre Nkurunziza s’applique à sauver son pouvoir par la terreur et le quadrillage du territoire par les milices imbonerakure et les services de renseignement. À l’heure où la France reste l’un des derniers soutiens du régime inique et où l’argent des « missions de paix » des Nations-Unies et de l’OUA rétribue les pires criminels du régime burundais, L’Agence d’information fait le point de la situation avec l’un des meilleurs analystes de l’histoire contemporaine du Burundi.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 4/02/2016

Burundi : des sanctions économiques contre Nkurunziza ?

 « À Bujumbura, les assassinats extrajudiciaires, notamment d’opposants politiques, de journalistes et de défenseurs de droits de l’homme, se sont multipliés (...)

« À Bujumbura, les assassinats extrajudiciaires, notamment d’opposants politiques, de journalistes et de défenseurs de droits de l’homme, se sont multipliés depuis le mois d’avril. »

« Ceux qui expriment une opinion divergente continuent à vivre dans la peur des enlèvements et des assassinats et de nombreuses allégations crédibles ont été faites concernant des actes de torture qui auraient été commis »
- M. Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme [1]

Mis en ligne par L’Agence d’information

 12/12/2015

La Nuit rwandaise 11 - Volume 1 | La Nuit rwandaise 11 - Volume 2

LE TARTUFFE OU L’IMPOSTEUR / ARCHIVES & TÉMOIGNAGES / LES FAITS SONT TÊTUS / DOCUMENTS / NEGATIONNISME ET EGLISE / RWANDA, DEMAIN / LA NUIT BURUNDAISE / LA NUIT CONGOLAISE / DOCUMENTS / DOSSIER DGR / RWANDA, ILS ECRIVENT / REMERCIEMENTS


 En savoir plus

Sites Web

SOS-Torture Burundi

  SOS-TORTURE / BURUNDI Ce site web est alimenté par les Défenseurs des Droits de l’Homme du Burundi (DDH) : Etes-vous témoin d’un acte de torture ? d’une exécution extrajudiciaire ? d’un enlèvement ou (...)

Articles référencés

Date / site internet

Quand les femmes fuient le micro

Une étude publiée en 2019 montre que les femmes qui interviennent dans les (...)

Une étude publiée en 2019 montre que les femmes qui interviennent dans les contenus médiatiques sont très minoritaires par rapport aux hommes. Elles représentent 15%. Une féministe (...)

 2/07/2020

Stopper la dérive génocidaire

Le régime du président Pierre Nkurunziza procède à une manipulation identitaire (...)

Le régime du président Pierre Nkurunziza procède à une manipulation identitaire croissante pour mettre en avant « l'appartenance » aux groupes hutu et tutsi. Il favorise une propagande de haine « (...)

 22/12/2016

Rubriques

Les articles

Burundi : « ils savent »

 A Paris, le 30 octobre dernier, Ezéchiel Nibigira, Ministre des affaires étrangères du Burundi avait « un entretien franc et sincère » avec Franck Paris, (...)

A Paris, le 30 octobre dernier, Ezéchiel Nibigira, Ministre des affaires étrangères du Burundi avait « un entretien franc et sincère » avec Franck Paris, conseiller Afrique du Président Macron, et Emmanuel Bonne, le directeur de cabinet du Ministre des affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian.

A la suite de cette rencontre, et en toute discrétion, la France aura décidé la reprise des relations bilatérales avec le Burundi.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 5/03/2020

Burundi, la révolte des enfants

 Les arrestations de collégiens et lycéens dans l’affaire des « gribouillis » se poursuivent par les forces spéciales Pour avoir griffonné le visuel du président (...)

Les arrestations de collégiens et lycéens dans l’affaire des « gribouillis » se poursuivent par les forces spéciales
Pour avoir griffonné le visuel du président dans les manuels scolaires, des étudiants de huit à dix-huit ans sont suspendus des cours, emprisonnés et, dans certains cas, torturés. Le sort qui leur est réservé, dans un pays où le régime pratique l’assassinat, les rafles et les disparitions forcées contre l’opposition, ne semble pas émouvoir les ténors de la diplomatie régionale et internationale. Un silence complice face à un pouvoir hanté par le culte de la personnalité du chef et en pleine déliquescence morale, dont témoigne aussi le trafic de jeunes filles vendues comme esclaves dans les pays du Golfe.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 28/06/2016

Burundi : Gouverner par la terreur

 Que reste-t-il des accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation signé le 28 août 2000 ? Il n’en reste rien ou si peu à l’heure où, isolé au sein même de (...)

Que reste-t-il des accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation signé le 28 août 2000 ? Il n’en reste rien ou si peu à l’heure où, isolé au sein même de son parti, le président burundais Pierre Nkurunziza s’applique à sauver son pouvoir par la terreur et le quadrillage du territoire par les milices imbonerakure et les services de renseignement. À l’heure où la France reste l’un des derniers soutiens du régime inique et où l’argent des « missions de paix » des Nations-Unies et de l’OUA rétribue les pires criminels du régime burundais, L’Agence d’information fait le point de la situation avec l’un des meilleurs analystes de l’histoire contemporaine du Burundi.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 4/02/2016

Burundi : des sanctions économiques contre Nkurunziza ?

 « À Bujumbura, les assassinats extrajudiciaires, notamment d’opposants politiques, de journalistes et de défenseurs de droits de l’homme, se sont multipliés (...)

« À Bujumbura, les assassinats extrajudiciaires, notamment d’opposants politiques, de journalistes et de défenseurs de droits de l’homme, se sont multipliés depuis le mois d’avril. »

« Ceux qui expriment une opinion divergente continuent à vivre dans la peur des enlèvements et des assassinats et de nombreuses allégations crédibles ont été faites concernant des actes de torture qui auraient été commis »
- M. Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme [1]

Mis en ligne par L’Agence d’information

 12/12/2015

Alexis Sinduhije, toujours retenu à l’aéroport international de (...)

 Le célèbre opposant au pouvoir Burundais, Alexis Sinduhije, reste retenu depuis mercredi, dans la zone internationale de l’aéroport belge de Zaventem, après un (...)

Le célèbre opposant au pouvoir Burundais, Alexis Sinduhije, reste retenu depuis mercredi, dans la zone internationale de l’aéroport belge de Zaventem, après un vol en provenance de Ndjamena (Tchad), via Nairobi (Kenya).

The famous Burundian opponent, Alexis Sinduhije, is still retained by police, since Wednesday, in the international zone of the Belgian Zaventem Airport, after a flight from Ndjamena (Chad), via Nairobi (Kenya).

Mis en ligne par L’Agence d’information

 3/05/2014

Un leader de l’opposition burundaise arrêté à Bruxelles

 Jeudi 30 avril au matin, Alexis Sinduhije figure de l’opposition burundaise a été interpellé à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem alors qu’il était en transit en (...)

Jeudi 30 avril au matin, Alexis Sinduhije figure de l’opposition burundaise a été interpellé à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem alors qu’il était en transit en provenance de Ndjamena et à destination de l’Italie.

Thursday, April 30, in the morning, Alexis Sinduhije, a Burundian opposition figure was arrested at Brussels Airport Zaventem while in transit to Italy from Ndjamena.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 1er/05/2014

Sites Web

Articles référencés

Souvenirs d’un enfant « rural » pendant les vacances scolaires

Les vacances d’été approchent. Elles sont vécues différemment selon l’origine et (...)

Les vacances d’été approchent. Elles sont vécues différemment selon l’origine et les moyens. Mais les enfants ruraux ne chantent pas trop : ils travaillent dur. Ils reçoivent parfois des visites des (...)

 3/07/2020

Vers la fin des procès interminables ?

La nouvelle garde des sceaux a fait jeudi 2 juillet une promesse de lutter (...)

La nouvelle garde des sceaux a fait jeudi 2 juillet une promesse de lutter contre des procès interminables. Elle se dit engagée à désengorger les prisons. C’était ce jeudi 2 juillet lors des cérémonies (...)

 3/07/2020

Le CEREPE préoccupé par le développement des coopératives

Elaboration des projets qui ne répondent pas aux besoins de la société et (...)

Elaboration des projets qui ne répondent pas aux besoins de la société et manque de financement, entre autres défis majeurs auxquels sont confrontées les associations de développement communautaire, (...)

 3/07/2020

Covid-19, la guerre est enfin déclarée

« Volte-face, Revirement total, changement de cap … » Des réactions ont fusé (...)

« Volte-face, Revirement total, changement de cap … » Des réactions ont fusé de partout après la déclaration du président Evariste Ndayishimiye sur la lutte contre le coronavirus lors de la prestation de (...)

 3/07/2020

Covid-19 : le spectre de la faillite plane sur les petits (...)

Alors que la période de fermeture des frontières persiste suite au (...)

Alors que la période de fermeture des frontières persiste suite au coronavirus, les stocks de certains produits importés s’épuisent. Les commerçants jettent l’éponge, ils se retrouvent dans l’incapacité (...)

 3/07/2020