Les articles

La terreur et l’imposture

 L’attitude belliciste et cynique du gouvernement congolais et de la France qui le soutient risque d’embraser la région des Grands Lacs. La seule possibilité (...)

L’attitude belliciste et cynique du gouvernement congolais et de la France qui le soutient risque d’embraser la région des Grands Lacs. La seule possibilité d’éviter l’internationalisation de la guerre à l’Est de la RDC demeure dans le maintien de la pression médiatique, diplomatique et militaire sur la coalition contre-nature qui réunit une partie des Nations Unies, l’armée congolaise et les forces génocidaires.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 3/09/2013

Le feu et la machette

 Depuis 9 ans jour par jour, l’acte de génocide de Gatumba, dont les responsables courent toujours, évoque la tragédie congolaise d’un Etat bâti sur la haine (...)

Depuis 9 ans jour par jour, l’acte de génocide de Gatumba, dont les responsables courent toujours, évoque la tragédie congolaise d’un Etat bâti sur la haine raciale et dont les raisons semblent aujourd’hui partagées par les grandes puissances et les hautes instances des Nations Unies

Today, exactly 9 years ago, day by day, the Gatumba massacre, an act of genocide, was a Congolese tragedy whose perpetrators are still at large. The tragedy is the image of a state built on hatred and racial division, which seems today to be shared by the Western powers and the top executives as well as the entire structure of United Nations.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 13/08/2013

Jeune Afrique accuse l’Agence d’Information d’être… une officine du M23 (...)

 La guerre de l’information se déplace sur les bords de Seine… Pour Jeune Afrique, dénoncer la collusion des FDLR et de l’ONU serait le signe le plus évident (...)

La guerre de l’information se déplace sur les bords de Seine… Pour Jeune Afrique, dénoncer la collusion des FDLR et de l’ONU serait le signe le plus évident d’un manque d’objectivité…

Mis en ligne par L’Agence d’information

 10/08/2013

René Abandi : « La France est à la tête d’un axe qui prône la solution militaire (...)

 René Abandi est le ministre des Affaires étrangères du M23 et le chef de la délégation de son mouvement présente à Kampala, en Ouganda, où se déroulent les (...)

René Abandi est le ministre des Affaires étrangères du M23 et le chef de la délégation de son mouvement présente à Kampala, en Ouganda, où se déroulent les pourparlers de paix avec Kinshasa. Après l’avoir joint par téléphone à Nairobi, au Kenya, où il a été invité comme observateur du M23 à la réunion en cours de la conférence internationale de la région des Grands Lacs, il a bien voulu accorder une interview à l’Agence d’Information.

Cette haute personnalité de l’opposition politico-militaire au gouvernement de la République démocratique du Congo confirme l’engagement de son mouvement dans la recherche d’une voie pacifique pour un arrêt définitif des combats. Mais il dénonce en même temps la volonté de reprendre la guerre de la part de Kinshasa et de la MONUSCO.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 2/08/2013

L’ONU aux côtés des forces génocidaires

 L’ONU prend la relève de la coalition FARDC-Forces génocidaires repoussée par le M23. Et annonce l’offensive contre le M23, dont les conséquences pourraient (...)

L’ONU prend la relève de la coalition FARDC-Forces génocidaires repoussée par le M23. Et annonce l’offensive contre le M23, dont les conséquences pourraient être létales pour les populations déjà victimes du génocide de 1994.

The UN takes over from coalition FARDC-FDLR genocidal pushed back by the M23, and announces an offensive against the M23. The consequences could be lethal for people already suffering from the 1994 genocide.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 31/07/2013

L’ONU déclare la guerre

 L’ONU a donné un ultimatum au M23 de déposer les armes sous 48 heures, soit avant jeudi 16 heures, après quoi la brigade offensive constituée de Tanzaniens et (...)

L’ONU a donné un ultimatum au M23 de déposer les armes sous 48 heures, soit avant jeudi 16 heures, après quoi la brigade offensive constituée de Tanzaniens et de Sud-africains pourraient intervenir aux côtés des FARDC associées aux FDLR et Maï-Maï.

The UN has given an ultimatum to the M23 to disarm within 48 hours, before Thursday at 4pm, after which the "offensive brigade" with Tanzanians and South Africans could intervene alongside the FARDC and FDLR associated with Mai-Mai.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 31/07/2013

Les habits neufs de l’empire
Guerre et désinformation dans l’Est du Congo

Acheter en ligne (Aviso éditions)


 En savoir plus