Les articles

L’intox des shebbabs du M23

 Depuis plusieurs jours, court, enfle, se répand par de multiples voix, une nouvelle figure de diabolisation du M23 : il aurait recruté des shebbabs, des (...)

Depuis plusieurs jours, court, enfle, se répand par de multiples voix, une nouvelle figure de diabolisation du M23 : il aurait recruté des shebbabs, des intégristes musulmans de Somalie, et pour un peu deviendrait la nouvelle antenne d’Al Quaeda au cœur du Kivu.

Morceau d’anthologie, l’article de Colette Braeckman, publié sur son blog. D’après l’armée congolaise, les attaques en cours dans le Beni seraient le fait d’une alliance de Maï Maï et de l’ADF-Nalu ougandaise, nous dit-elle. Mais elle y voit néanmoins confirmation de la prédiction du gouverneur Julien Paluku : celui-ci annonçait que des Shebbabs attaqueraient.

Plus sérieusement, un rapport de l’ONU, daté du 20 juin 2013, décrit les troupes de l’ADF sans évoquer de shebbabs – mais n’en est pas moins ajouté comme éléments à charge. De toutes façons, cette présence serait confirmée par les "services d’informations burundais et ougandais" et par des "sources policières" congolaises.

Mais "d’autres sources policières", interrogées par Braeckman, "mettent également en cause le mouvement M23"… Une "preuve" ? Le chef du département jeunesse du M23, Ali Musagara, serait "de confession musulmane". Il aurait ainsi non seulement des prédispositions pour le djihad international, mais de plus des "facilités pour recruter au sein de sa communauté". Pire encore : "le président de la communauté musulmane du Nord Kivu serait proche du M23"...

La journaliste note entre parenthèses que "la communauté musulmane de Goma connaît une rapide expansion". Ainsi, contre le M23 l’antitutsisme ne suffit plus – il est vrai que la plupart de ses membres ne sont pas Tutsi –, la xénophobie anti-rwandaise marche moyennement – il s’agit manifestement d’un mouvement nationaliste congolais. Alors ils pourraient aussi bien être islamistes ?

Il ne manquait plus que cette plume à l’épouvantail parfait que la propagande dresse par touches pour tenter de justifier de cette guerre injustifiable.

L’Agence d’Information

Mis en ligne par L’Agence d’information

 14/07/2013

L’ONU devient "de fait une partie au conflit", dit MSF

 « Nous ne sommes pas des soldats en blouse blanche ! », lâche Bertrand Perrochet, chef de mission de Médecins sans Frontières (MSF) en République démocratique (...)

« Nous ne sommes pas des soldats en blouse blanche ! », lâche Bertrand Perrochet, chef de mission de Médecins sans Frontières (MSF) en République démocratique du Congo, en tête d’une déclaration rendue à la presse le 5 juillet 2013.

"We are not soldiers in white blouse", says Bertrand Perrochet, head of the french NGO Doctors without borders (MSF) in DRC, to begin the communiqué released the 5th of july 2013.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 13/07/2013

Un nouveau front au Nord Kivu ?

 Evasions de prison, apparitions de nouveaux fronts politico-militaires : les adversaires du pouvoir de Joseph Kabila se multiplient, à l’heure où l’ONU (...)

Evasions de prison, apparitions de nouveaux fronts politico-militaires : les adversaires du pouvoir de Joseph Kabila se multiplient, à l’heure où l’ONU prétend le renforcer.

Jailbreaks, emergence of new political and military fronts, opponents of Joseph Kabila multiply, at a time when the UN claims to strengthen it.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 3/07/2013

Le M23 dénonce la partialité du porte-parole de la Monusco

 M. Bertrand Bisimwa, président du M23, accuse le responsable de la communication de la Monusco, le colonel Félix Basse, de pousser au conflit et de "faire (...)

M. Bertrand Bisimwa, président du M23, accuse le responsable de la communication de la Monusco, le colonel Félix Basse, de pousser au conflit et de "faire l’apologie de la guerre".

Mr Bertrand Bisimwa, president of the M23, accuses the spokesperson of Monusco, colonel Félix Basse, to push to conflict and "promote war".

Mis en ligne par L’Agence d’information

 1er/07/2013

Mouvements de troupes et préparatifs guerriers au Kivu

 Une attaque générale contre les positions du M23 pourrait bien être en train de se préparer. Ne remontent, toutefois que très peu d’informations. Sont évoqués (...)

Une attaque générale contre les positions du M23 pourrait bien être en train de se préparer. Ne remontent, toutefois que très peu d’informations. Sont évoqués des "experts français". On attend confirmation.

A general attack against the M23 zone could be unfolding. But very few news arrive. Some "french experts" are mentioned. We wait for confirmation.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 20/06/2013

Vers la guerre totale ?

 Les rafles de Goma sous les yeux de la MONUSCO dévoilent la convergence de forces locales, régionales et internationales autour de la solution militaire de (...)

Les rafles de Goma sous les yeux de la MONUSCO dévoilent la convergence de forces locales, régionales et internationales autour de la solution militaire de la crise dans l’Est de la RDC. Mobilisée par une idéologie raciale et par des intérêts obscurs, cette coalition vise le pouvoir de Kigali au risque d’une conflagration générale et d’une véritable épuration ethnique dans les Grands Lacs.

The round-ups in Goma which are proceeding in plain sight of MONUSCO reveal a convergence of local, sub-regional and international interests behind a military solution to the crisis in eastern DRC. Mobilized by a racial ideology and by unavowed objectives, this coalition is aimed at the government in Kigali, at the risk of a widespread conflagration and true ethnic cleansing in the Great Lakes.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 16/06/2013

Les habits neufs de l’empire
Guerre et désinformation dans l’Est du Congo

Acheter en ligne (Aviso éditions)


 En savoir plus

Articles référencés

Date / site internet

Une nouvelle campagne de l&#039 ;ONU vise à faire entendre la (...)

© Unsplash/Lewis Parsons Une jeune militante pour le climat prend part à une (...)

© Unsplash/Lewis Parsons Une jeune militante pour le climat prend part à une manifestation à Toronto, au Canada. (photo d'archives) Les Nations Unies ont donné le coup d'envoi mercredi d'une campagne (...)

 13/05/2022